dimanche 21 février 2016

Jean-Luc, le théâtre et la politique.


Je viens de regarder une bonne partie de l'émission "ONPC" dont l'invité était Jean-Luc Mélenchon.
Depuis sa (proposition de ?) candidature, je cherche les mots qui ne soient de la simple colère pour donner mon avis sur cette auto-proclamation.
Je comprend à présent mon inquiétude.
JLM me fascine. J'ai éteint ma TV en me disant : "après tout pourquoi pas lui ? C'est sans doute le meilleur d'entre-nous pour ce job."
Je suis comédien et j'anime des ateliers de créations. Après un tour de démonstration de mime où mon auditoire aura sursauté alors que j'ai écrasé le petit lapin imaginaire que j'avais dans les mains, j'ai pris l'habitude d'expliquer le pouvoir du comédien sur son public et l'immense responsabilité des artistes à user de celui-ci avec clairvoyance.
JLM n'est pas comédien, c'est un homme politique. A moins de penser que tout ceci n'est définitivement qu'un spectacle comme un autre, nous savons que son pouvoir est bien plus grand, bien plus grave. Il me fascine comme un très bon comédien mais comme c’est un homme politique j’ai peur de cette fascination, je ne sais si elle me libère .... ou si elle comble des désirs de “consommateur politique” ? ou pire …

C'est sans aucun doute un homme d'une grande intelligence, doté d'un sens de la répartie et de l'analyse politique hors du commun... Pourtant en politique (comme lors d'une création théâtrale) la seule question est : "quel est notre but ?".
L'Histoire nous a appris qu'il n'y a pas de transformation du monde sans la mise en mouvement de la société elle-même. Je sais que sur ce point JLM serait en accord. Pourtant, étant impliqué depuis des années au cœur de la "gauche de gauche", je peux vous assurer que nous ne sommes pas aujourd'hui en capacité de transformer la société dans sa complexité. Nous sommes divisés, atomisés et sans cohérence idéologique. C'est triste mais c'est un constat lucide que tout militant politique peut faire et à fortiori JLM.
Cet état de fait peut nous amener à différentes conclusions et hypothèses. Chacune d'entre elle est pleine de risques et de dialectiques mais nous devons choisir le chemin qui ressemble le plus au monde que nous souhaitons construire.
Si nous pensons que nous devons nous rassembler autour d'un projet qui nous ressemble alors nous devons d'abord faire le choix d'un travail patient et collectif qui construise notre unité citoyenne. Si nous pensons que les citoyens doivent avoir tout en mains et que les partis doivent être "simplement" au service de cette convergence coopérative alors nous devons user notre énergie à inventer un cadre nouveau qui ressemble à notre époque, à notre pays...

J'ai peur de cette aventure solitaire qu'aucun mouvement ne maîtrise, aucun cadre...JLM ne cesse d'affirmer qu'il n'aime pas ce chaos mondial...mais qui maîtrise JLM ?
Dans ce moment de désarroi et de recompostition, il tente un raccourci. Il pense qu'un bon résultat dans le cadre moisi de cette 5ème République sera "toujours ça de pris". Mais même si il obtenait 15% ou même 20% et même si il gagnait la présidentielle (???) qui seraient les 200 personnes capables d'être élus pour porter cette constituante lors des législatives un mois plus tard ? quel mouvement local au cœur de chaque village, de chaque quartier, de chaque entreprise serait capable de s'organiser pour basculer cette république et surtout ce système ? Le mouvement jlm2017 créé seulement pour élire un président ? Le PG ?

La seule question que nous aurions du nous poser chaque matin depuis 2012 est : comment mettre en mouvement les 4 millions d'électeurs de Mélenchon ? Comment pourrions nous réussir en 1 an et avec une candidature qui nous divise, ce que nous avons échouer à faire en 4 ?

Alors qu'il faudrait œuvrer à une création collective qui donne envie au public de monter sur scène, JLM propose un one man show qu'on peut applaudir à la fin, puis rentrer chez soit, rassasier de bonne conscience...

Nous ne devons plus être spectateur. Nous devons chercher des candidats qui certes peuvent nous séduire et convaincre le grand nombre mais qui sont avant tout de bons animateurs de l'unité militante des citoyens et de bon animateurs de la vie démocratique (du local au mondial).

Il n'est pas trop tard et JLM a toute sa place dans cette construction mais il doit admettre que tout ne va pas à son rythme. Il n'y a pas de raccourci à l'unité. Jean Jaurès était capable de perdre des batailles si il était convaincu des avancées unitaires.
Nous le savons déjà, notre candidat doit être notre projet : radicalement démocratique, partageux et écologiste.

Laurent Eyraud-Chaume

NB1 : Je milite à Ensemble où pour prendre la parole en réunion nationale Clémentine doit attendre son tour et parler comme tout le monde dans les 3 minutes imparties…(je donne ça comme contre-exemple, pas pour défendre une personne contre une autre … je pense qu’il y a bien 5 ou 10 personnes capables de porter la voix de la gauche radicale. Quand on aura le projet pourquoi pas organiser un tirage au sort ? Qu’en penses-tu Jean-Luc ?
NB2 : Il va sans dire que pour ma part je ne souhaite pas une primaire comme solution miracle et encore moins avec le PS et Cie ! Il y a peut-être une voie entre la primaire au centre-gauche et l’auto-proclamation du sauveur ? non ? rassurez-moi …!


3 commentaires:

Unknown a dit…

Très bonne analyse de la situation. Ce qui importe c'est le programme, aussi bon soit-il rien à espérer s'il n'est pas porté et appuyé par des milliers de citoyens
pour contre balancer la désinformation mé(r)diatique.
L'heure est à l'urgence du rassemblement des forces de la gauche réelle pour en priorité bâtir ce programme en liaison avec le peuple.
Le contenu du programme éliminera les " parasites " le choix du candidat(e) qui sera chargé de le défendre est accessoire si le peuple l'a fait sien. Ceci dit
J L M est un propagandiste hors pair !

tip a dit…

Rien a ajouter. On est en phase!

bmg a dit…

Il est toujours possible de rêver, mais lorsqu' on a tenté depuis plus de 4ans de construire un mouvement,quand on a échoué et que dans le même temps la situation ne cesse de se dégrader,il est toujours possible de continuer à parler, mais il est peut-être possible de renverser La table. Et arretez de dire que tous et toutes ont le même charisme..avec un même programme, poutou convainc trois fois moins que Besancenot il faut du temps pour que un ou une se fasse connaitre . Alors, si vous préférez, attendez vos congrès,engouffrez vous dans des primaires verrouillées.aujourd'hui,il y aun seul créneau et chacun est libre.